Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cathy Bernheim, écrivaine/écrivain

MÉMOIRES DES TEMPS FUTURS

6 Juillet 2019, 09:41am

Publié par Cathy Bernheim

 

Le récit se déroule dans un ou deux millénaires. En présence : trois sociétés étrangères les unes aux autres, lointaines descendantes de celles qui ont survécu aux apocalypses annoncées des siècles précédents. C'est de la fiction. De la science-fiction ? Plutôt de la SENS FICTION. Un texte s'adressant à la réalité des sens ou des sensations pour imaginer ensemble, au delà du raisonnable, des futurs possibles.

 

 

MÉMOIRES DES TEMPS FUTURS

Extrait

De mémoire d'oiselle, aucune n'avait jamais rencontré de survivantes du monde sousMarin. Et évidemment, personne n'a imaginé en voir surgir une du fond des mers, sur une île située au milieu de nulle part. On savait que la planète avait été riche et fertile avant de disparaître et que l'OcéanMère avait reflété cette richesse. Grâce au témoignage de la Barbue, on découvre maintenant que l'élément liquide a engendré la diversité des espèces alors que les SurVivant.es n'avaient pas encore peuplé les Terres éparpillées. Parmi les Oiselles, l'excitation est à son comble. Les escadrilles exploratrices ont été renforcées, et on cherche tous azimuts d'autres traces de vie. Soudain, on voudrait tout connaître de ces abysses inexplorés. Et bien sûr, tant qu'on n'a rien trouvé d'autre, on doute de la validité de cet unique témoignage. De sa pertinence. (P. 68)

Extrait 2

C'est l'époque où l'on commença à comprendre en Bas Lieu que l'épidémie du Corail Blanc se propageait sans que nous ayons les moyens de l'endiguer. À moins de le contraindre à s'en tenir à une espèce en accélérant le processus d'absorption des H. Pour les créatures sousMarines, ils représentaient des proies faciles, tant leur agitation paraissait vaine et dépourvue de toute logique. Quelques décharges bien envoyées par les escouades de poissons électriques, anguilles, raies, poissons-éléphants ou poissons-chats suffisaient à les déboussoler. Ils en oubliaient de recharger leurs batteries et finissaient leur existence dans la nécromasse qui tapissait les fonds. Nous qui étions chargées du nettoyage, nous avions du mal à progresser au milieu de ce magma. Et nous pensions que pas un seul n'avait pu survivre bien longtemps dans ces conditions. "Paix à leur âme", disaient les Anciennes. (P. 51)

Commenter cet article